diaporama diaporama diaporama diaporama diaporama diaporama diaporama diaporama diaporama diaporama diaporama diaporama diaporama diaporama diaporama

  • accueil

FAQ

image Toutes ces informations sont là pour vous orienter dans votre démarche, en répondant aux questions les plus posées. Néanmoins, cette liste n'est pas exhaustive et n'hésitez pas à nous contacter directement ici .
Après cela, vous pourrez, si vous êtes français ou résident en France, vous inscrire pour un chantier après avoir consulté notre liste de chantiers. Pour les étrangers, vous devez contacter votre branche locale.

Q : Qu'est-ce qu'un chantier ?

R : Un chantier est un projet à but non lucratif n’importe où dans le monde, grâce auquel des volontaires d’âges, de cultures et d’origines différents, vivent et travaillent ensemble pendant 2 à 4 semaines. La plupart des chantiers ont lieu durant l’été et accueillent de 5 à 20 volontaires internationaux et des volontaires locaux. Vous serez amené à rencontrer et à échanger avec d’autres personnes, à cuisiner pour un groupe, à vivre en collectivité, mais bien sûr aussi à travailler avec les autres volontaires (6h par jour, 5 jours sur 7). Au travers des rencontres multiculturelles, le chantier est un lieu de tolérance, de respect de la différence et de promotion de la paix.

Q : Quel âge dois-je avoir ? Y a-t-il une limite d'âge ?

R : Vous devez avoir au minimum 18 ans (pour les projets à partir de 16 ans, contactez le SCI Nord). Il est nécessaire d’avoir au moins 20 ans pour partir dans un pays du sud ou pour participer à certains chantiers en lien avec des personnes fragilisées. Il n’y a pas d’âge maximum, sauf si cela est spécifié dans le descriptif du projet.

Q : Ai-je besoin de compétences spécifiques ou de connaissances en langues ?

R : Les chantiers sont destinés à toute personne motivée et aucune compétence spécifique n'est requise. Néanmoins, certains chantiers nécessitent d’être en bonne condition physique, d’autres d’avoir une approche psychologique particulière. La langue commune est généralement l’anglais (même en France), mais ceci ne doit pas être une barrière, l'important est de vouloir communiquer. D’autres chantiers demandent la pratique de la langue locale (espagnol en Amérique du sud par exemple). Cela sera précisé dans le descriptif du chantier.

Q : Ai-je besoin d'une assurance personnelle ?

R : L’inscription comprend une assurance qui intervient en complément des remboursements de la Sécurité Sociale, des mutuelles ou des assurances individuelles auxquelles le volontaire peut-être affilié. En France comme à l’étranger, le volontaire est assuré à partir de son arrivée sur le chantier jusqu’au jour de son départ du projet. L’assurance couvre la responsabilité civile, les accidents survenant pendant le chantier, les maladies si celles-ci se déclarent sans cause antérieure au chantier. L'assurance ne couvre pas:
  • Les jeunes de moins de 16 ans et les personnes de plus de 65 ans
  • Les conséquences, même pendant le chantier, de maladies chroniques, d'accidents antérieurs (épilepsie, handicaps physiques ou mentaux, soins dentaires, etc.)
  • Les biens personnels des volontaires
  • Les voyages des volontaires
Pour les cas ci-dessus, il est nécessaire de souscrire une assurance complémentaire personnelle. Les volontaires doivent se munir du formulaire approprié au pays choisi, distribué et signé par leur centre de Sécurité Sociale, attestant de leur protection sociale (Les volontaires partant dans un autre État membre de l'Union européenne doivent se procurer une carte européenne d'assurance maladie auprès de leur Caisse d'assurance maladie. Gratuite, cette carte est valable un an de date à date et remplace l'ancien formulaire E111. Pensez à la demander en avance car les délais d'envoi de la carte peuvent être longs, surtout à l'approche des vacances d'été.)

Q : Combien cela coûte-t-il ?

R : Prévoyez dans votre (modeste) budget :
  • l’adhésion à l’association
  • les droits d’inscription
  • le transport
  • visa, vaccins, médicaments si nécessaire
  • le stage de préparation pour les chantiers dans les pays du sud
  • un peu d'argent de poche éventuellement (des temps de sortie sont prévus)
Sur place, la nourriture et l’hébergement sont pris en charge par le partenaire.

Q : Qui organise les transports pour se rendre sur le chantier ?

R : Les volontaires doivent organiser eux-même leur voyage pour se rendre sur le chantier. Pour certains chantiers situés dans un lieu isolé, il y a généralement un seul rendez-vous dans la grande ville la plus proche pour vous acheminer ensuite vers le chantier. Il vaut mieux ne pas le manquer ! Organisez votre voyage avec soin, en tenant compte des étapes de voyage qui pourraient être nécessaires. Attention : le SCI n’est pas une agence de voyage et ne s’occupe donc pas de l’ensemble des démarches qui doivent vous permettre de vous rendre à l’étranger (visas, billets, devises…).

Q : Qu'en est-il des documents officiels ?

R : Concernant les documents officiels (carte d’identité, passeport et visas), nous vous recommandons de contacter directement l’ambassade du pays de destination afin de prendre connaissance des modalités d’entrée dans ce pays, le cas échéant des formalités d’obtention d’un visa. Pour plus d'informations, vous pouvez consulter le site officiel du ministère des Affaires étrangères.

Q : Qu'en est-il du voyage avant et après le chantier ?

R : Après le chantier, vous pouvez prévoir dans votre voyage de rester quelques jours de plus ou même de voyager avec des volontaires rencontrés sur place. Bien entendu, c’est à vous de prendre en charge votre voyage après la fin du chantier.

Q : Puis-je faire plus d'un chantier ?

R : Oui, vous pouvez faire autant autant de chantiers que vous voulez durant la même saison, à condition de payer les frais de participation pour chacun des projets. Néanmoins, il est très important de participer du premier au dernier jour du chantier (à prendre en considération si vous souhaitez faire plusieurs chantiers de suite).

Q : Puis-je partir avec un ami (conjoint, enfant) ?

R : La plupart des chantiers n’accueillent pas plus de deux personnes du même pays pour préserver la diversité des nationalités. Si vous voulez partir avec un ami ou en couple, prévoyez donc de vous inscrire le plus tôt possible et de choisir un chantier d’au moins 12 volontaires. Certains chantiers peuvent accueillir des familles, c'est alors précisé dans le descriptif du projet (lien vers le moteur de recherche).

Q : Comment devenir adhérent ou faire un don ?

R : L’adhésion au SCI au titre de membre est de 15 euros pour une année ou de 32 euros au titre de membre actif (vous donnant droit de vote).
En devenant adhérent, vous pourrez participer aux différentes activités du SCI (groupes de travail, formations, assemblée générale, etc.) et être informés de nos différents événements. Cette adhésion représente aussi un soutien à notre vie associative.

Vous pouvez adresser vos dons au « Service civil international ».

Q : Comment puis-je développer un chantier en France en coopération avec le SCI ?

R : Il vous faut contacter le bureau du SCI afin de vérifier que votre projet remplit 5 conditions essentielles :
  1. Le projet doit avoir un objet non lucratif, les volontaires ne remplaçant pas un travail salarié.
  2. Le projet doit avoir un contenu pédagogique, permettant aux volontaires de comprendre le sens de leur action, en lien avec le lieu d'accueil.
  3. Les projets doivent accueillir un minimum de 4 volontaires de tous pays, venant de branches ou partenaires du SCI-France.
  4. Les projets doivent comporter un lieu d'accueil ou les volontaires internationaux pourront vivre, dormir et cuisiner dans des conditions décentes.
  5. La plupart de nos chantiers ont lieu de juillet à septembre, mais cela peut aussi se faire hors-saison.
Il faut également savoir qu’un chantier s’organise au moins 6 mois à 1 an à l’avance Pour plus d’information, nous vous invitons à contacter l'équipe du SCI, par exemple quant aux demandes de subventions possibles.

Céfou.prod V.4.0 (2003-2010) - Ce site est hébergé par Online SAS